Publicite

Santé: Dabou, les journalistes formés à la nécessité de l’avortement sécurisé et médicalisé

Un atelier portant sur la clarification des valeurs et de transformation des attitudes (CVTA) des journalistes sur les droits en Santé Sexuelle et Reproductive des adolescentes et jeunes, se tient à Dabou, du 19 au 21 septembre 2019. 
Publicite


Les hommes des médias sont instruits sur la question de la santé de la reproduction et le cadre légal relatif à l’avortement en Côte d’Ivoire. 

L’atelier initié par l’AGNDR en collaboration avec ses partenaires financiers Médecins du Monde (MdM) et Pathfinder internationale vise à impliquer les journalistes et les bloqueurs dans le plaidoyer favorisant l’adoption du protocole de Maputo et pour des soins élargis dans la santé de la reproduction. 

Il a aussi pour objectif de mettre en lumière les conséquences liés à l’avortement clandestin et son impact sur la mortalité maternelle ; d’où la nécessité de l’avortement assisté où médicalisé. N’Dri Claude Arsène, responsable plaidoyer à Médecins du Monde (MdM) a souligné le rôle prépondérant des médias dans la vulgarisation du protocole de Maputo. 

Il a recommandé l’implication des journalistes et des bloqueurs dans la vulgarisation des actions liées à l’avortement médicalisé ou sécurisé en Côte d’Ivoire. 

L’Action contre les Grossesses Non Désirées et à Risque (AGNDR) regroupant plus d’une vingtaine d’organisations de la société civile), milite en faveur de la promotion des Droits en santé sexuelle et reproductive, avec un focus sur l’accès à l’avortement sûr et légal conformément au protocole de Maputo. 

Dans un contexte où selon un récent rapport de l’organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de mortalité maternelle en Côte d’Ivoire est de 645 décès pour 100 000 naissances, il est apparu impérieux pour ces organisations issues de la société civile, d’engager des actions pour faire baisser le taux élevé des décès liés à la maternité en Côte d’Ivoire.

Et l’avortement sécurisé ou médicalisé apparaît comme une ‘’panacée’’, pour freiner les nombreux décès liés à l’avortement clandestin en Côte d’Ivoire.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1693984 : 1.62 mb
MEMORY : 1453848 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.