Publicite

Santé: Décès mystérieux à Yérétiélé, « Il ne s’agit pas d’une maladie mystérieuse mais d’une carence de vitamine B1 » Dr Aka Aouélé

Suite à la mystérieuse maladie qui  a causé  une dizaine  de décès depuis juillet 2019 à  Yérétiélé, dans le département de Dianra au nord-ouest de la Côte d’Ivoire dans la région du Béré, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé a expliqué le mal ce mardi 24 septembre 2019 sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI). 
Publicite

Pour lui, « il ne s’agit pas d’une maladie mystérieuse mais d’une carence de vitamine B1 ». , « ce n’est pas une maladie imaginaire. L’investigation qui a été faite, c’est que nous sommes dans un cas de malnutrition dû à un manque de vitamine B1 ; la diamine. Et cela est dû à l’alimentation dans la zone. Je profite de l’occasion pour présenter mes condoléances aux familles éplorées. Il y a eu treize morts au total. C’est une situation qui est parfaitement sous contrôle aujourd’hui.

Il y a 300 malades qui sont en bon état. Le directeur du programme de nutrition est là-bas avec son équipe puisqu’on sait maintenant de quoi il s’agit pour alimenter les parents avec les micronutriments » a indiqué le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. « Nous avons poussé les investigations au loin.

Toutes les analyses ont été faites ici. Il s’est trouvé que comme les parents avaient peur, ils ne sortaient pas parce qu’il y avait d’abord Yérétiélé mais le sous-préfet de Sirasso qui a appelé lorsque nous étions à korhogo pour signaler qu’il y avait des cas bizarres.

Nous sommes allés en toute responsabilité et ça nous a permis de savoir que nous étions sur le bon chemin. Sur instruction du premier ministre, Dianra a été érigé en district sanitaire et le centre de santé en hôpital », a fait observer Dr Aka Aouélé.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, souligne que des dispositions sont prises pour la prise en charge des malades et invite les populations à éviter « certaines déclarations », qui font peur. 

« Dans ce cas, au niveau du ministère de la santé, nous avons des compétences. Savez-vous que le derniers concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), la Côte d’Ivoire seule a eu entre quarante-cinq et cinquante agrégés.

Ce sont de vraies valeurs qui sont au ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique. On doit faire attention pour qualifier certaines choses. Parce que ça fait peur ; et dire ça comme ça, tue plus que si on n’avait pas soigné. J’ai été à Yérétiélé.

J’ai vu que les parents étaient malheureux de savoir qu’on dise que la maladie est mystérieuse, donc on ne pourra pas les soigner. Chers frères, je vous invite à éviter certaines déclarations », a conclu le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com




 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1698768 : 1.62 mb
MEMORY : 1488736 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.