Santé : Plus de 384 000 personnes sont décédées du paludisme « Journée mondiale de la lutte contre le paludisme »

Ce 26 Avril a marqué la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2021 et « nous déplorons les 384 000 décès évitables dus au paludisme qui ont été recensés dans la Région africaine de l’OMS en 2020 », a déclaré Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.   

A l’occasion, l’OMS ainsi que les acteurs sanitaires ont tenu à mettre l’accent sur l’aide à apporter aux différents pays pour éliminer cette maladie. 

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme est l’occasion d’insister sur la nécessité de continuer à investir et de soutenir l’engagement politique en faveur de la prévention du paludisme et de la lutte.  

« Zéro palu – Tirer un trait sur le paludisme » est le thème retenu pour l’édition de cette année (2021) en partant du principe que chaque cas de paludisme est évitable et chaque décès lié au paludisme est inacceptable. 

« Chaque année que nous laissons le paludisme se propager, nous remarquons que la santé et le développement en pâtissent. Le paludisme fait perdre à l’Afrique, chaque année, en moyenne 1,3 point de pourcentage en termes de croissance économique. L’absentéisme lié au paludisme et les pertes de productivité qui en résultent coûtent une importante fortune aux Etats », a-t-elle soutenu.  

« Depuis 2000, la prévention a joué un rôle important pour faire reculer le nombre des cas et des décès, principalement grâce au déploiement des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des pulvérisations d’insecticide à l’intérieur des habitations ». 

L’intensification de la prévention donne des résultats. Selon les dernières estimations de l’OMS, de nombreux pays ayant une transmission continue du paludisme ont sensiblement réduit leur charge de morbidité. À l’échelle mondiale, le nombre des cas de paludisme a baissé de 21% entre 2010 et 2015 et celui des décès de 29% sur la même période de 5 ans. 

Pour accélérer les progrès vers ces cibles mondiales, l’Organisation mondiale de la Santé appelle les pays touchés et leurs partenaires du développement à augmenter leurs investissements dans la prévention du paludisme. Parallèlement, elle demande d’accroître le financement pour la mise au point, l’évaluation et le déploiement de nouveaux outils. 

De solides investissements dans la prévention du paludisme et dans les nouveaux outils propulseront les pays sur la voie de l’élimination tout en contribuant à d’autres objectifs de développement durable, comme l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. 

Avec les ressources requises et l’union de tous les partenaires, nous pourrons inscrire notre vision commune, en finir définitivement avec le paludisme, dans la réalité. 

 
Penouel D., Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1696832 : 1.62 mb
MEMORY : 1494856 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.