Publicite

Convoqués par Sidy Diallo: Eugène Diomandé, Dao Mamadou, Éric Monnet interdits de toutes activités relatives au football

Eugène Diomandé, Éric Monnet et Dao Mamadou, tous présidents de clubs ont reçu une convocation à comparaître devant la commission de discipline de la FIF aujourd’hui, mardi 15 septembre 2015. 

Après avoir remporté le procès au tribunal de première instance Abidjan-Plateau, le président de la FIF, Sidy Diallo a décidé de passer à l’offensive. Il traduit trois de ses adversaires devant la commission de discipline de la fédération, ce mardi matin 15 septembre 2015. Pour avoir enfreint les dispositions de l’article 79 des statuts de la FIF qui stipule que’’La Fif, ses membres, joueurs, officiels et agents de joueurs et de matches ne présenteront aucun litige devant les tribunaux ordinaires à moins que cela ne soit spécifiquement stipulé dans les Statuts et les règlements de la FIFA. Tout différend sera soumis à la juridiction de la FIF, de la CAF ou de la FIFA’’. Aussi, pour comprendre les motivations de ces derniers, la commission dirigée par Diacoh Adama les entendra. Sauf que les ‘’ frondeurs’’ ont décidé de ne pas répondre à la conviction. Hors du pays depuis plusieurs mois, le président du Séwé Sport de San- Pedro, Eugène Diomandé est absent. Il ne répondra dont pas à la convocation. Le porte-parole de la ‘’coalition’’, Dao Mamadou, président d’Atlantics, fidèle à ses convictions à faire savoir qu’il ne répondra pas à cette convocations. Car pour lui, Sidy Diallo n’est plus le président de la FIF. « J’ai reçu un appel pour aller prendre une convocation à la FIF. Sans même connaître l’objet de la convocation, je refuse d’y aller. Je ne reconnais pas l’administration de Sidy Diallo. Il est forclos. Cette convocation ne me concerne pas. Si mon tort est d’avoir une alliance avec le candidat Koné Cheick Oumar, ou d’avoir dénoncé la forclusion de Sidy Diallo, j’attends le verdict de la Commission Discipline. Mais, cette décision ne me concernera pas aussi », a confié Dao Mamadou. 

Voici les sanctions qui attendent les’’ frondeurs’’

En leur présence ou pas, la commission disciplinaire prononcera des sanctions à l’endroit des concernés. Et selon, les textes de la FIF, ces sanctions partent de l’avertissement, à l’interdiction d’exercer toute activité relative au football. « La Commission de discipline peut prendre les sanctions énumérées dans les présents Statuts et le Code disciplinaire de la FIF contre les membres, les officiels, les joueurs ainsi que les agents de matches et les agents de joueurs (…)Les mesures disciplinaires sont notamment les suivantes contre les personnes physiques : avertissement ; expulsion ; suspension de match ; interdiction de vestiaires et/ou de banc de réserve ; interdiction de stade ; interdiction d’exercer toute activité relative au football », dit les articles 75 et 77 des statuts de la FIF. Comme dans le cas Koné Cheick Oumar à l’Africa Sports, qui a porté le litige du club vert et rouge devant les tribunaux ordinaires, Sidy Diallo pourrait interdire ses adversaires de toutes activités liées au football. Ecartant du coup ‘’ les mousquetaires’’ à la course à la présidence de la FIF. 

L’intelligent d’Abidjan

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1712952 : 1.63 mb
MEMORY : 1491384 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.