Football – CAN 2017 : l'Algérie frise la correctionnelle

Menés par le Zimbabwe, les Fennecs s'en sont remis à Mahrez, auteur d'un doublé, pour arracher un point (2-2) à l'occasion de leur entrée en lice.


Assurément, l'Algérie espérait mieux. Mais au vu de la façon dont elle a joué avec le feu une mi-temps durant ce dimanche à Franceville, elle peut tout autant s'estimer heureuse. Archi-favorite de son duel face au modeste Zimbabwe, elle n'a pu décrocher qu'un match nul (2-2) qui a longtemps paru hypothétique, en dépit d'une domination grandissante au fil des minutes. Les Fennecs devront montrer plus face à la Tunisie et le Sénégal, qui s'affrontent ce soir (20 heures).

Les Algériens, dans un schéma en 4-4-2 ambitieux avec le quatuor Brahimi-Mahrez-Soudani-Slimani, avaient probablement l'intention d'imprimer leur supériorité technique présumée sur la rencontre. Ils ont rapidement compris que la tâche serait loin d'être aisée. En effet, si c'est bien Riyad Mahrez qui a ouvert le score d'un joli tir enroulé sur la première offensive algérienne (1-0, 12e), c'est le Zimbabwe qui a eu le dessus dans le jeu durant une bonne demi-heure.

Mbolhi en sauveur

Une période durant laquelle Billiat a mis au supplice la défense des Fennecs, butant plusieurs fois sur Mbolhi (9e, 23e) et trouvant le poteau d'une volée exceptionnelle (10e). L'égalisation rapide de Mahachi, auteur d'un tir croisé rasant (1-1, 17e) résultait d'une logique implacable, et ce ne fut pas moins juste de voir les Warriors passer devant après un penalty concédé par Belkhiter et transformé par Mushekwi (1-2, 29e).

S'ils ont peu-à-peu pris l'ascendant territorial, les Fennecs ont longtemps éprouvé des difficultés pour réellement se trouver en position de revenir. Il a fallu attendre la deuxième période pour voir enfin le réveil des joueurs de Georges Leekens. Dans une configuration de match qui a pris des allures d'attaque-défense, ils ont enchaîné les phases de jeu et occupé la partie de terrain adverse quasi continuellement. Mais ni Brahimi (48e, 64e), ni Bentaleb (55e, 72e) ne leur ont permis de faire leur retard, la barre venant au secours des Warriors sur une tête de Bensebaini (59e) puis sur un presque contre son camp de Muroiwa (73e).

Ce fut donc plutôt logique de voir Mahrez, auteur d'une percée plein axe, égaliser (2-2, 82e). Mais les Algériens auraient pu avoir déjà perdu leurs espoirs dans cette partie si Mbolhi ne s'était pas encore brillamment interposé devant Billiat (53e) puis Malajila (81e). Les Fennecs limitent la casse face à une surprenante équipe du Zimbabwe, qui pourrait finalement constituer un peu mieux qu'un faire-valoir dans ce groupe. Un groupe qui pourrait réserver encore quelques surprises.

Par Tidiany M'Bo / afrique.lepoint.fr

Laisser un commentaire

PEAK : 1701096 : 1.62 mb
MEMORY : 1482592 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.