Sport : Dao Gabala et Martin Bléou dirigeront le comité de normalisation de la FIF (FIFA)

La fumée blanche est enfin sortie du côté de la maison de verre de Treichville, Les émissaires de la FIFA ont désigné Madame Dao Gabala par ailleurs sénatrice, et l’ancien Ministre de le Sécurité, Martin Bléou, pour diriger le Comité de Normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football. Ils seront épaulés dans leur tâche au plan juridique par Me Simon Abé.   

À la surprise générale des sportifs, la Sénatrice Mariam Dao Gabala, a été désignée jeudi par la FIFA, présidente du Comité de Normalisation de la FIF jusqu’au 31 décembre 2021. Elle sera épaulée dans sa mission par l’ancien Ministre et Constitutionnaliste, Martin Bléou et Me Simon Abé.

Quelques heures après sa nomination, la financière de formation a livré ses premières impressions. Pour elle, c’est d’abord un sentiment de reconnaissance et un privilège d’avoir été choisie parmi tant d’autres ivoiriens et ivoiriennes tout en relevant. 

« Avoir pensé à moi, m’avoir proposée pour diriger le comité de normalisation, je pense que c’est un privilège. Et puis, je vois ma nomination comme une mission. Une mission citoyenne. C’est vrai que je ne suis pas actrice dans le milieu du football et du sport. Mais le sport a une très grande importance en Côte d’Ivoire. Une importance par rapport à l’image du pays, une importance par rapport à la cohésion. Le football est aujourd’hui, un élément d’unité. Le football, quelque soit votre religion, quelque soit votre appartenance, quelque soit votre bord, que vous soyez homme ou femme, jeunes ou vieux, vous pouvez vous retrouver, vous embrassez, vous pouvez vibrer autour d’un même idéal. Donc, apporter sa contribution à redorer son blason de ce sport, je pense que c’est une mission citoyenne qui nous a été confiée. Et présider ce comité de normalisation, c’est une mission, c’est vrai difficile, mais pas impossible à mon avis. Je pense que je suis habituée à des missions difficiles même si ce n’est pas dans le milieu du Sport (...) C’est une mission difficile. Vous savez, juste après ma nomination, on me disait « tu risques de rentrer dans la boue. ». La première réponse que j’ai donnée, « je vais porter des bottes. Nous allons porter des bottes. ». Ce n’est pas parce qu’il y a la boue, qu’il ne faut pas aller à l’assainissement. Nous allons porter des bottes. Je pense que c’est une mission pour laquelle nous sommes prêts. Parce que le plus important, c’est la Côte d’Ivoire. Et le plus important, c’est le foot. Si le foot va bien, les Ivoiriens iront bien. Donc, même si elle est difficile, on se sacrifiera pour elle ».

Madame Dao Gabala compte sur la volonté de tout un chacun pour réussir sa mission. « Je pense qu’une femme, dans un milieu d’hommes, elle apporte son sens de l’écoute, ce qui est très important, elle apporte aussi son sens de l’équité dans tout ce qui est fait. Je pense que devant les hommes, on a une relation différente. Vous savez, les hommes entre eux ont tout de suite, une relation de pouvoir. Avec les femmes, on adoucit, on prend le temps de s’écouter. On prend le temps du consensus, on prend le temps d’avancer ensemble. C’est peut-être ce sens-là, de la cohésion, de l’écoute, du rassemblement que je peux apporter dans le milieu du football. 

On me dit « mais, vous n’êtes pas connue dans le milieu du football ». Je pense que pour une mission telle que celle-là, ne pas être du milieu est un atout. Parce que, on prend du recul, on devient plus objectif devant les problèmes et on les analyse simplement. Déjà, je suis heureuse que ce soit des Ivoiriens qui cherchent une solution à des problèmes ivoiriens. C’est un pas. Le fait de ne pas être du milieu permet de prendre du recul. Je note qu’aucun des membres du comité de normalisation n’est un habitué du cercle du sport. Je pense que cela nous permet de prendre le recul nécessaire, d’aborder les choses telles qu’elles sont et d’apporter, en toute indépendance, des propositions », explique-t-elle.

La Sénatrice invite les sportifs à penser à la Côte d’Ivoire, et à ce que le foot est pour les Ivoiriens. 

« C’est ensemble que nous réussirons la mission. Ce n’est pas une mission de deux ou trois personnes. Si nous avons tous la volonté de sortir le foot de la situation actuelle, nous réussirons. Mais il faut avoir une vision. Pas une vision personnelle. Mais une vision pour la Côte d’Ivoire. Et pour la Côte d’Ivoire, il faut que chacun s’engage. Le pays nous appelle pour relever un défi », a conclu Mariam Dao Gabala.

Le Comité de Normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football aura pour principales missions de gérer les affaires courantes de la FIF, mettre à plat les textes (règlement, statut et code électoral) de la FIF afin d’y corriger les contradictions et dysfonctionnements relevés par la commission d’enquête conjointe FIFA/CAF (septembre-octobre 2020) et d’organiser l’élection du nouveau comité exécutif.

Le Comité de Normalisation n’aura pas à charge la gestion des projets de développement. Ledit comité met fin officiellement au mandat de feu Augustin Sidy Diallo et son bureau.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1716136 : 1.64 mb
MEMORY : 1509176 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.