Publicite

À Houston, la tempête Harvey ravive le spectre de Katrina

Alors que la tempête Harvey a plongé Houston sous les eaux, les autorités craignent le pire pour les prochaines heures. Plus de 5 500 personnes sont déjà dans des centres d'hébergement d'urgence.
La situation ne devrait pas aller en s'améliorant. Frappée depuis plus de 48 heures par des inondations "sans précédent", la ville de Houston, Texas, et sa région redoutaient le pire, lundi 28 août, après le passage de la tempête tropicale Harvey. La quatrième ville des États-Unis est paralysée par des crues d'une ampleur jamais enregistrée depuis des siècles.

Ecoles, aéroports et immeubles de bureaux à Houston ont reçu l'ordre de rester fermés, de nombreuses routes ayant été transformées en rivières. Dans certains quartiers de cette ville de 2,3 millions d'habitants, l'eau arrive à hauteur de poitrine.

Alors que déjà 5 500 personnes ont déjà rejoint les hébergements d'urgence, les autorités ont dit s'attendre à devoir accueillir environ 30 000 personnes dans des centres d'évacuation. Le maire de Houston, Sylvester Turner, a appelé la population à se porter volontaire pour aider les sinistrés. En tout, plus de 450 000 personnes pourraient avoir besoin d'aide, ont également précisé les services d'urgence.

D'après le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC), entre 38 et 63 cm de pluie devraient encore tomber dans certaines zones côtières du Texas d'ici jeudi, pour un cumul total pouvant atteindre 127 cm. Soit en moyenne le niveau d'une année entière dans cette partie des États-Unis. Il s’agit du pire ouragan à frapper le pays depuis Katrina, qui avait provoqué une catastrophe humanitaire avec plus de 1 800 morts en 2005.


La crue a été tellement soudaine que le Corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis a annoncé qu'il allait falloir ouvrir les vannes de deux barrages-réservoirs dont les eaux vont se déverser dans la rivière Buffalo Bayou qui traverse Houston, aggravant encore la situation en aval.  "Si nous ne commençons pas à les vider dès à présent, l'eau va atteindre un niveau plus élevé autour des barrages et aura des conséquences encore plus grande sur les populations des environs", a expliqué le colonel Lars Zetterstrom, chargé de l'opération.

 "C'est grave et ça va empirer"

Une tempête qui a fait au moins trois morts, tandis que des zones entières sont encore inaccessibles ou submergées. Le gouverneur a d’ailleurs estimé qu'il était trop tôt pour donner un bilan humain. "C'est grave et ça va empirer", a-t-il averti sur Fox News Sunday, soulignant que les dégâts atteindront "des milliards de dollars".

Des milliers de sauveteurs, pompiers, policiers, garde-côtes, 3 000 membres de la garde nationale et de simples volontaires, appuyés par 20 hélicoptères, restent mobilisés pour sauver des gens de la montée des eaux parfois fulgurante. Plus de 2 000 sauvetages ont déjà pu être réalisés. Des renforts sont arrivés de plusieurs États américains, dont la Louisiane voisine, désormais placée en état d'urgence.

Tout comme pour Katrina, les autorités craignent qu'il ne faille des années pour réparer les dégâts provoqués par Harvey. D'autant que la tempête a touché l'industrie américaine du pétrole et du gaz en son coeur. Plusieurs groupes pétroliers ont suspendu l'activité de leurs raffineries et à évacuer les nombreuses plateformes implantées dans le golfe du Mexique. Exxon Mobil a notamment fermé sa raffinerie de Baytown, la deuxième du pays.  La région abrite près de la moitié des capacités de raffinage du pays et la diminution de la production devrait pénaliser les approvisionnements dans le sud-ouest américain mais également dans d'autres parties du pays.

Confronté à la première grosse catastrophe naturelle de son mandat, Donald Trump, qui avait promis d'attendre de ne pas gêner les secours pour se rendre dans cet État du sud, ira sur place dès mardi, a finalement fait savoir la Maison Blanche.

Avec AFP et Reuters
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1744616 : 1.66 mb
MEMORY : 1523520 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.