Publicite

CPI : la Procureure Fatou Bensouda quitte ses fonctions en juin 2021

Le mandat de la Procureure actuelle de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, expirera le 15 juin 2021. Un avis de vacance est lancé pour tous ceux qui voudraient lui succéder, comme indiqué dans un communiqué émanant de l'institution judiciaire.   
Publicite

Fatou Bensouda a-t-elle jeté l’éponge ? 

La Procureure actuelle de la CPI, Fatou Bensouda, quittera ses fonctions le 15 juin 2021, conformément au mandat que lui confère l’article 112 du Statut de Rome. La CPI a déjà lancé un avis de vacance du poste de Procureur général. Dans un communiqué publié ce mardi, la CPI note que « Le Président de l’Assemblée des États Parties, M. O-Gon Kwon (République de Corée), se félicite de la publication de l’avis de vacance pour le poste du nouveau Procureur de la CPI ».

Par ailleurs, « Par cet avis, l’Assemblée des États Parties, assistée du Comité pour l’élection du Procureur, cherche à attirer les candidats les plus qualifiés pour le poste de Procureur de la Cour pénale internationale ». Le communiqué précise que « Ce n’est qu’à l’issue d’un processus transparent et structuré que l’Assemblée pourra élire le Procureur le plus qualifié pour la Cour. ».

Le texte rappelle en outre le paragraphe 3 de l’article 42 du Statut de Rome qui énonce les principaux critères auxquels doivent satisfaire les candidats à ce poste. Conformément au Statut de Rome, la CPI vise à assurer une représentation équitable des femmes et des hommes pour tous les postes, la représentation des principaux systèmes juridiques du monde pour les postes juridiques et une représentation géographique équitable dans le recrutement du personnel.

La Procureur bientôt devant les juges ? 

Rappelons que cette annonce intervient au moment où Fatou Bensouda doit lancer son baroud d’honneur dans le dossier Laurent Gbagbo/Blé Goudé. Elle a pratiquement été ridiculisée par les juges Cuno Tarfusser, Geoffrey Henderson, Herrera Carbuccia dans l’exposé écrit des motifs de leur décision d’acquittement. 

Aussi, la Procureure de la Cour pénale internationale fait objet d’une plainte pour violations directes ou indirecte des droits de l’homme sous le régime Yahya Jammeh qu’elle avait servi à différentes fonctions, entre 1994 et 2002. Une plainte a même été déposée à la CPI pour que celle-ci suspende l’ex-garde des sceaux de Yahya Jammeh afin qu’elle réponde de ses actes devant les juridictions compétentes.




Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1693264 : 1.61 mb
MEMORY : 1461880 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.