Inculpé pour crime contre l’humanité, L’ex-vice-président congolais, Jean Pierre Bemba acquitté (Cour pénale internationale)

L’ancien vice-Président congolais, Jean-Pierre Bemba a été acquitté en appel, ce vendredi 08 juin devant la Cour Pénale Internationale (CPI) indique un communiqué de la Cour. Il avait été condamné au premier degré, de 18 ans de prison pour "crimes de guerre" et "crimes contre l’humanité".


La chambre d’appel estime notamment que les actes criminels spécifiques de meurtre, viol et pillage qui avaient été établis dans des termes fort larges, ne reflètent pas les charges pour lesquelles il avait été condamné.

Pour la chambre d’appel, "la chambre de première instance a eu tort" de juger que l’ex-vice-président congolais n’avait pas pris les dispositions adéquates afin d’interdire ou réprimer les crimes commis par les troupes du Mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique.

La majorité des cinq juges d’appel (trois sur cinq) ont décidé d’annuler la décision de la cour de première instance après avoir relevé de sérieuses erreurs dans le jugement. Il s’agit notamment des erreurs dans la non prise en compte de circonstances atténuantes.

Ainsi, Christine Van den Wyngaert, la juge qui a présidée l’audience a annoncé "l’annulation des conclusions de culpabilité de Jean-Pierre Bemba", ainsi que son acquittement pour les charges de "crimes de guerre" et de "crimes contre l’humanité".

Cependant, il ne sera pas immédiatement remis en liberté. Il est poursuivi dans l’affaire portant sur la subornation de témoins. Ainsi, il "demeurera en détention eu égard à une autre affaire dans laquelle il a été déclaré coupable d’atteintes à l’administration de la justice, dans l’attente d’une décision de la Chambre de première instance VII", a indiqué la Chambre d’appel de la CPI.

Par ailleurs, la chambre d’appel exhorte les juges de première instance à "examiner d’urgence" sa mise en liberté, parce "qu’il n’y a pas lieu de le maintenir en détention".

Rappelons que Jean-Pierre Bemba avait été reconnu coupable, le 21 mars 2016, en tant qu’autorité hiérarchique, de "crimes de guerre" et de "crimes contre l’humanité". Il avait été condamné à 18 ans de prison le 21 juin de la même année.

Penouel D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1821032 : 1.74 mb
MEMORY : 1586304 : 1.51 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.