Publicite

International : Accusant Paris d’appauvrir l’Afrique, Luigi Di Maio, le président du Conseil italien, appelle l’UE à sanctionner plusieurs pays, dont la France

S’achemine-t-on vers une crise diplomatique entre Paris et Rome à propos de l’Afrique ? L’ambassadrice d’Italie dans l’Hexagone vient d’être convoquée par le Quai d’Orsay après les propos tenus par Luigi Di Maio, le président du Conseil Italien. Le leader de l’extrême droite antisystème accuse la France d’appauvrir l’Afrique, à travers notamment le France CFA, et d’être à la base de l’immigration clandestine en Europe.
Publicite


Luigi Di Maio appelle l’UE à sanctionner certains pays, comme la France, à l’origine du drame en Méditerranée

Luigi Di Maio a souhaité, dimanche, que l’Union Européenne sanctionne certains pays, à la tête desquels la France, qui seraient à l’origine du drame des migrants en Méditerranée. « Si aujourd’hui il y a des gens qui partent, c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains. » a-t-il déclaré dimanche, en déplacement dans les Abruzzes (centre de l’Italie). C’est pourquoi il lance cet appel : « L’UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui, comme la France, appauvrissent l’Afrique et font partir ces personnes(les migrants), parce que la place de ses personnes est en Afrique, pas au fond de la Méditerranée. ». Il ajoute que : « Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique. ».

Paris convoque l’Ambassadrice italienne

Ces déclarations ont été très mal digérées par la France qui a immédiatement convoqué, au Quai d’Orsay, l’Ambassadrice italienne en Hexagone, Teresa Castaldo. Paris dénonce « des propos inacceptables et sans objet », ce qui prête à rire quand on sait la véracité des affirmations de Luigi Di Maio. Plusieurs dirigeants européens l’ont déjà dit, au rang desquels Jacques Chirac, Angela Merkel et Vladimir Poutine. Ainsi, c’est un secret de polichinelle, aujourd’hui, que de dire que la France exploite l’Afrique. Des leaders panafricains comme Kemi Seba ou des chaînes panafricaines telles qu’Afrique Media, le martèle chaque jour : la France suce l’Afrique jusqu’à la moëlle des os.

Malgré cette contre-offensive du Quai d’Orsay, le président du Conseil italien est revenu à la charge ce lundi, à la suite de son compère Matteo Salvini qui appelle Emmanuel Macron à démissionner et à libérer son peuple. Il a dit encore : » Je ne crois pas qu’il y a ait incident diplomatique. Je pense que tout cela est vrai. La France est l’un de ses pays qui, parce qu’il imprime la monnaie de 14 pays africains, empêche le développement et contribue au départ des réfugiés. Si l’Europe veut en ce moment avoir un peu de courage, elle doit avoir la force d’affronter le thème de la décolonisation de l’Afrique. ».

Les inquiétudes de la France et de certains pays, aux penchants impérialistes, sont donc confirmées. Ils avaient craint l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite en Italie, au prétexte que ce courant idéologique était contre l’existence de l’Union Européenne et sa politique migratoire. Ils avaient oublié aussi d’évoquer son franc-parler sur les questions telles que la souveraineté des pays, dont ceux de l’Afrique.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1704432 : 1.63 mb
MEMORY : 1476824 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.