Publicite

Internationale : «Nous n’allons pas coopérer avec la CPI,... Nous allons laisser la CPI mourir de sa belle mort », menacent les Etats-Unis

Dans une attaque sans précédent, le lundi 10 septembre 2018, le conseiller à la sécurité nationale américaine, John Bolton a clairement proféré des menaces contre la Cour Pénale Internationale (CPI) si elle osait enquêter sur ses crimes présumés en Afghanistan. Le bras droit de Donald Trump prédit même la mort prochaine de cette juridiction qu’il qualifie d’illégitime.

Les gendarmes du monde très en colère contre la CPI

Les Etats Unis, que l’on accuse de s’être s’érigés en gendarmes du monde, sont actuellement très en colère contre la CPI. La faute à Fatou Bensouda qui aurait eu le toupet d’annoncer des enquêtes sur la guerre menée par Washington en Afghanistan. Début 2017, la procureure gambienne de la CPI avait annoncé qu’elle allait demander aux juges d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre et crimes contre l’Humanité que les soldats américains auraient commis en Afghanistan depuis 2001. Sans doute parce la procureure n’avait plus l’air de plaisanter, John Bolton prévient : « Aujourd’hui, à la veille du 11 septembre, je veux adresser un message clair et sans ambiguïtés de la part du Président des Etats Unis. Les Etats Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos concitoyens et ceux de nos alliés de poursuites injustes de la part de cette cour illégitime ». Si la CPI osait toucher à ses soldats, qu’ils qualifient de « patriotes américains », les Etats Unis menacent de s’en prendre aux juges qui y siègent : «Nous allons interdire à ces juges et procureurs l’entrée aux Etats Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire. ». Cerise sur le gâteau, le conseiller à la sécurité de Donald Trump prédit la belle mort de la CPI : «Nous n’allons pas coopérer avec la CPI, nous n’allons pas lui fournir d’assistance, nous n’allons pas adhérer à la CPI. Nous allons laisser la CPI mourir de sa belle mort », assure-t-il.

 Les USA mettent en garde la CPI des poursuites contre ses alliés

La puissance mondiale n’a pas oublié ses alliés dans cette mise en garde de la CPI, en premier lieu son tendre et cher Israël. John Bolton a prévenu l’institution judiciaire internationale de se garder de poursuites contre Israël (et par ricochet à ses satellites) dans le cadre de ses crimes présumés contre l’autorité palestinienne. Il affirme : « Si la Cour s’en prend à nous, à Israël ou à d’autres alliés des Américains, nous n’allons pas rester silencieux ». Le large parapluie protecteur des Etats Unis est bien connu de tous. L’audace de la procureure Fatou Bensouda rencontrera donc ses limites aux portes du pays de l’Oncle Sam.

Dans le même temps, c’est un discrédit que la première puissance mondiale jette sur la CPI, déjà très contestée. Elle est considérée, aujourd’hui, comme une cour spécialement créée pour juger les dirigeants des pays d’Afrique et d’Orient, les plus faibles. Face aux plus forts, elle reste toujours aussi impuissante. Alors que l’ancien Président américain, George Bush, est accusé de crimes contre l’Humanité en Irak, il n’a jamais été inquiété. Il en est de même de l’ex Président français Nicolas Sarkozy qui demeure un intouchable malgré sa citation, à plusieurs reprises, dans les crises ivoirienne et libyenne.

Au final, cette cour risque vraiment de mourir de sa belle mort, comme le prédit John Bolton.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1711816 : 1.63 mb
MEMORY : 1493792 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.