Le Kurdistan accepte l'interdiction juridique de proclamer son indépendance

Le gouvernement régional du Kurdistan irakien a annoncé, mardi, qu'il respectera la décision de la justice fédérale irakienne sur l'unité de l'Irak et l'interdiction de la sécession de la région autonome.



Un peu moins de deux mois après le referendum sur l’indépendance du Kurdistan, le gouvernement régional du Kurdistan irakien (GRK) a annoncé, mardi 14 novembre, qu'il respecterait la décision de la justice fédérale irakienne interdisant la sécession de la région autonome.

"Nous pensons que cette décision doit devenir le point de départ d'un dialogue national ouvert entre Erbil et Bagdad pour résoudre tous les différends", déclare le GRK dans un communiqué.

La Cour fédérale suprême a estimé, le 6 novembre dernier, qu'aucune région ou province ne pouvait faire sécession. Elle avait été saisie par le gouvernement central qui lui demandait de mettre fin à une "interprétation erronée" de la Constitution et de réaffirmer l'unité de l'Irak.

Deux mois de tensions

Le 25 septembre dernier, le leader kurde Massoud Barzani avait organisé un référendum d’indépendance. Ce vote avait déclenché une crise sans précédent entre Erbil et Bagdad.

Aussitôt après les résultats, le gouvernement central irakien avait envoyé ses troupes reprendre le contrôle de toutes les zones situées hors de la région autonome et dont les combattants kurdes avaient pris le contrôle depuis 2003. En quelques jours, la quasi-totalité de ces territoires sont repassés aux mains de Bagdad.

AFP

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1672680 : 1.6 mb
MEMORY : 1424368 : 1.36 mb