Publicite

Liberia: Ce qui a fait George Weah!

Là où les autres internationaux réclamaient prime de matches et billets d’avion première classe, George Weah payait de sa poche les charges de l’équipe nationale.


Qu’est-ce qui a permis à ce gamin, né dans la pauvreté, instruit sur le tard d’accéder aujourd’hui au plus prestigieux poste du pays? Le Foot ? oui. Mais surtout son amour du pays.

Amour du pays

Début des années 1990, « Mister George » est au sommet de son art. À l’As Monaco, au Paris Saint-Germain, puis à l’Ac Milan, il cumule les buts miraculeux. Chaque semaine, ses accélérations sur les pelouses européennes sont saluées de partout. Mais au Liberia, un pays alors déchiré par la guerre, on sait peu des exploits du fils. Ici, il y a peu d’électricité, peu de postes de télévision et quasiment pas de journaux.

Les quelques personnes qui reçoivent les chaînes étrangères sont plus portées sur les télévisions américaines notamment cnn et les chaînes anglaises. ce qui se passe en France ? On le sait peu. Monaco? Paris saint Germain? Les populations des bidonvilles et surtout des villages reculés ont du mal à savoir même que la France existe !

A plus forte raison As Monaco ou le Psg. Clubs où Georges Weah est adulé. La préoccupation des Libériens à cette période de gloire de George Weah, c’est d’éviter les balles de la longue guerre civile opposant les partisans du président samuel doe aux rebelles conduits par Charles Taylor. Entre 1990 et 2003, au moins 150 000 personnes sont tuées au Liberia, et un million sont déplacées. La plupart en côte d’ivoire. Un pays dans lequel la star Weah dispose d’une villa.

Un pays qui offre de belles plages, de beaux cafés et sites pour les vacances. George Weah, multi millionnaires, le sait. Il a de quoi s’offrir tout le plaisir sur les bords de la lagune Ebrié. Ou se payer des vacances ailleurs. Par exemple, sur la côte d’Azur, dans "son" Monaco. Dans la principauté, le meilleur footballeur africain est en effet "prince".

Là où les autres internationaux réclamaient prime de matches et billets d’avion première classe, George Weah payait de sa poche les charges de l’équipe nationale.

George Weah pouvait donc vivre la belle vie à mille endroits. Donc que non. Il repart dans un Monrovia où sifflent encore des balles pour reconstituer l’équipe nationale. Il finance de sa poche le déplacement de ses coéquipiers. Là où les autres footballeurs appelés en équipe nationale attendent primes de matches et billets d’avion première classe, George Weah payera tout de sa poche. Du ballon d’entrainement aux mises aux verts. Au Liberia, on ne croit pas ses yeux.

Au Liberia plongé encore dans le doute, un enfant fait revivre tout un peuple. On marchera des kilomètres pour retrouver un poste téléviseur et suivre l’équipe nationale. Les Libériens en ont été profondément touchés. La base de la popularité de l’actuel président est partie de là. Et non des buts marqués sur des stades à Monaco, paris ou Milan que le commun des Libériens ne connait même pas.

BLEDSON MATHIEU / Fratmat.info

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1745432 : 1.66 mb
MEMORY : 1509960 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.