Publicite

Mali : La Cour Constitutionnelle confirme la victoire d’IBK, le Président sortant

Ce lundi 20 août 2018, veille de la fête de la Tabaski, la Cour Constitutionnelle du Mali, a proclamé les résultats définitifs du 2e tour de l’élection présidentielle. Sans surprise, la plus haute juridiction du Mali a confirmé l’élection du Président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita, dit IBK, face à son challenger, depuis 2013, Soumaïla Cissé.

Publicite
La victoire d’IBK confirmée

Réunis en audience solennelle ce lundi, à leur siège à Bamako, les juges de la Cour Constitutionnelle du Mali ont proclamé les résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle du dimanche 12 août 2018. Ils ont confirmé, par la voix de leur Présidente Mme Manassa Danioko, assistée de Me Abdoulaye M’Bodge, Greffier en Chef, la victoire du Président sortant IBK sur son rival, depuis 2013, Soumaïla Cissé. Dans la déclaration écrite, qui nous est parvenue, l’on peut lire, à la suite de plusieurs alinéas, ces lignes-ci :

« Considérant que le candidat Ibrahim Boubacar Keita a obtenu un million sept cent quatre-vingt-onze mille neuf cent vingt-six (1.791.926) voix et le candidat Soumaïla Cissé huit cent soixante-seize mille cent vingt-quatre (876.124) voix ;

Considérant l’article 37 de la Constitution (…) ;

Article 1er : Proclame élu Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita ;

Article 2 : Dit que le mandat de Ibrahim Boubacar Keita prendra effet pour compter du 4 septembre 2018 à zéro heure et prendra fin le 3 septembre 2020 à minuit ; »

La Cour Constitutionnelle ruine les derniers espoirs de Soumaïla Cissé

Se faisant, la Cour Constitutionnelle met fin aux derniers espoirs du candidat de l’Union pour la République et la Démocratie, Soumaïla Cissé. A l’issue de la délibération de la CENI, jeudi dernier, le challenger avait obtenu 32,83% des votes contre 67,17% pour le Président sortant Ibrahim Boubacar Keita. Au lendemain de la proclamation de ces résultats provisoires, il avait contesté les chiffres et appelé ses partisans à manifester pacifiquement le samedi 18 août 2018, contrairement à 2013 où il avait reconnu sa défaite. Malgré la confirmation de la victoire d’IBK, Soumaïla Cissé n’en démordrait toujours pas. Ses sympathisants seraient toujours gonflés à bloc pour aller au charbon afin de faire éclater leur vérité.

Cela expliquerait peut-être l’important mouvement des forces françaises du 43e BIMA, en Côte d’Ivoire, vers le Mali.

Paula K. avec Alex Dimeco, correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1721320 : 1.64 mb
MEMORY : 1506128 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.