Publicite

Mali : la justice confirme l’ordonnance autorisant le 2e Congrès d’ADP-Maliba

L’exclusion de l’ancien président du parti ADP-Maliba, Amadou Thiam, qui a rejoint le gouvernement en contradiction avec la ligne d’opposition de sa formation politique, se confirme après la décision de la Cour d’Appel ce vendredi 26 juillet. Un jugement qui clôt une tentative de prise de pouvoir par un cadre très minoritaire au sein de sa formation politique. 
Publicite

Outre Amadou Thiam, aujourd’hui ministre des Réformes institutionnelles, la Cour d’Appel de Bamako, en confirmant la régularité de la tenue du 2e Congrès, a, par voie de conséquence, également confirmé l’exclusion de l’ancien secrétaire général du parti, Sory Ibrahima Traoré.

En effet, l’une des résolutions du 2e Congrès Ordinaire était d’entériner la décision d’exclusion de ces deux anciens cadres du parti. Les deux hommes avaient choisi de rejoindre la majorité présidentielle et avaient tenté de faire passer ADP-Maliba, un parti d’opposition, dans la majorité. Une tentative de coup de force qui a échoué.

Face à ces décisions individuelles et incompatibles avec la ligne politique portée par le fondateur et président d’honneur du parti, Aliou Boubacar Diallo, le bureau politique d’ADP-Maliba avait décidé d’exclure les deux hommes et de convoquer un Congrès du parti pour élire une nouvelle direction.

Une procédure définitivement validée par la justice malienne qui place Amadou Thiam dans une position embarrassante aussi bien politique, où il ne pèse pas grand-chose, qu’au sein du gouvernement, où toute sa force reposait sur le mythe de sa mainmise sur l’ADP-Maliba.

En effet, sa nomination au gouvernement, était intimement liée avec la promesse de représenter tout ou partie d’ADP-Maliba, le troisième parti du pays, et une formation incontournable de l’opposition malienne. Non seulement, son exclusion du parti est définitivement actée, mais de plus, aucune défection n’est à souligner parmi les cadres, à l’exception de Sory Ibrahima Traoré, son ex-Secrétaire Général et la sœur de ce dernier, Assetou Traoré, qui était, tenez-vous bien, Secrétaire Général des femmes du parti.

Le parti semble avoir tourné depuis plusieurs mois la page de cette trahison, et s’est réorganisé en profondeur autour de personnalités respectées de la société civile comme le nouveau président Youba Ba, un ancien ambassadeur et administrateur à l’intégrité reconnue, et le nouveau secrétaire général, Maître Abdoulaye Sidibé, l’un des avocats les plus en vue de Bamako.

Autour de ces personnalités, un nouveau bureau politique s’est rapidement mis à l’œuvre, comme l’illustre notamment l’activité des Jeunes du parti, dirigés par le bouillant Cheick Oumar Diallo, qui, avant de se rendre dans les régions, sillonnent les quartiers de la capitale pour convaincre la population de l’opportunité d’une alternance véritable au Mali.

Surtout, la tentative de putsch d’Amadou Thiam n’a pas altéré les ambitions et la volonté d’Aliou Boubacar Diallo de bâtir une alternative crédible et efficace au président Ibrahim Boubacar Keïta, ni le soutien sans faille du Chérif de Nioro à son protégé.



Paula K. /Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1704872 : 1.63 mb
MEMORY : 1463056 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.