Publicite

Maroc : Démantèlement de 9 structures terroristes en 2017

Les services sécuritaires marocains ont a réussi, en 2017, à démanteler neuf structures terroristes, neutraliser 186 terroristes présumés et arrêter 20 les personnes ayant regagné le Maroc après un passage dans un foyer de tension.
Publicite

Ces chiffres, confortés par l’absence totale de tentatives de ralliement des rangs de Daesh, portent ainsi le nombre de cellules démantelées par le Bureau central marocain d’Investigations judiciaires (BCIJ), depuis sa création en 2015, à 49 structures ayant projeté des actions dévastatrices dans le Royaume, réparties entre 21 cellules en 2015, 19 en 2016 et 9 en 2017.


Les résultats de la lutte anti-terroriste au Maroc, notamment au titre de 2017, est une « succes story » marocaine, dont se félicite Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ, cité par la presse électronique marocaine.

« Il faut surtout situer le nombre de cellules démantelées en 2017 par rapport aux débuts du Bureau. (...). Ce rappel permet de constater qu’il y a une régression en matière de démantèlement de cellules terroristes », souligne Khiame.

« S’agissant des personnes arrêtées dans le cadre de ces démantèlements, elles sont, depuis 2015, au nombre de 739 individus (275 en 2015, 276 en 2016 et 186 en 2017) », tient à préciser le directeur du BCIJ.

Et de relever que sur ces 49 cellules démantelées, 5 sont liées au principe dit « Al Faye Wa Listihlal », alors que les 44 autres sont liées à l’organisation terroriste autoproclamée « Etat islamique ».

Le constat est sans appel. Moins de cellules terroristes démantelées n’a qu’une seule explication, selon Khiame qui explique cette baisse par le combat proactif mené par les éléments du BCIJ contre les projets dévastateurs, dans le cadre de l’approche multidimensionnelle du royaume.

Ce combat a asséné un coup quasiment fatal à la présence de Daesh et autres nébuleuses sur le territoire marocain et à leurs desseins haineux, a-t-il souligné.

Le BCIJ demeure tout de même vigilant à l’égard des individus ayant regagné le Maroc en provenance des rangs des groupes terroristes. De 2015 à 2017, le BCIJ a procédé à l’arrestation de 92 returnees. Sur les 20 personnes arrêtées en 2017, 19 individus proviennent de la zone de conflit Syro-irakienne et un de la Libye.

Evoquant la tentative de ralliement, le responsable sécuritaire affirme qu’aucun cas similaire n’a été enregistré en 2017. Trois personnes ayant tenté de rejoindre les rangs de Daesh avaient, par ailleurs, été arrêtées entre 2015 et 2016.

Les personnes ayant déserté les foyers de tension pour trouver refuge dans d’autres pays de la région posent un sérieux problème. A cet égard, M. Khiame assure ne pas en détenir d’informations exactes, « faute de coopération régionale ».

« Il s’agit principalement de personnes qui fuient la zone syro-irakienne pour se déployer dans d’autres foyers de tension. Daesh a posé ses jalons dans un pays déstabilisé, à savoir la Libye, ou dans la région du Sahel dans sa globalité où s’activent déjà plusieurs organisations terroristes, notamment la prétendue Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Ainsi, pour avoir une idée sur toutes ces personnes, il faut bien qu’il y ait une coopération avec les pays de cette zone", confie le directeur du BCIJ, en parfaite connaissance de cause.

Le voisin de l’est du Royaume, en l’occurrence l’Algérie, otage d’une vision obsolète d’hégémonie régionale, affirme Khiame, est la première concernée par ce niet et ce refus catégoriques de coopérer face un phénomène qui transcende les frontières.

"Nous avons, malheureusement, un voisin qui s’entête à ne pas coopérer, malgré que la menace guette tous les pays maghrébins. On ne peut avoir d’informations précises sur les terroristes qui s’activent dans la région sans pour autant instaurer une coopération régionale solide", regrette Khiame qui saisit bien l’ampleur de l’absence d’une telle coopération et coordination régionale pour une région en proie à tous les risques. 

APA
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1738920 : 1.66 mb
MEMORY : 1504712 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.