Publicite

Mauritanie: Le combat de Mohamed Ould Bouamatou pour la démocratie en Mauritanie

L’homme d’affaires mauritanien Mohamed Ould Bouamatou vit en exil en Belgique depuis près de huit ans. La raison ? Une brouille avec le président sortant Mohammed Ould Abdel Aziz concernant les engagements du milliardaire en faveur de la démocratisation du pays et des droits de l’Homme. Des sujets toujours sensibles dans un pays en reconstruction. 
Publicite

En Mauritanie, pays d’Afrique de l’Ouest à cheval entre le Maghreb et l’Afrique sub-saharienne, la question des droits de l’Homme reste un sujet tabou, alors que les Nations unies dénoncent régulièrement les pratiques esclavagistes encore en vigueur dans le pays. Et la lutte pour la démocratie un combat dangereux.

C’est donc en connaissance de causes que Mohamed Ould Bouamatou, dont le groupe BSA figure comme l’un des principaux consortiums du secteur privé du pays, a tenté de faire bouger les lignes à travers sa Fondation pour l’égalité des chances en Afrique, une ONG de défense de l’état de droit parrainée par de nombreuses personnalités à l’image de l’ancien commissaire européen Louis Michel ou du prix Nobel de la Paix Denis Mukwege.

Cette fondation, soutenue par Human Rights Watch, et qui œuvre pour l’ouverture démocratique et le respect des droits humains, ne pouvait pas ne pas être perçue comme une menace, voire une provocation par les autorités de Nouakchott.

S’en sont suivis plusieurs années de persécutions judiciaires, l’obligation pour l’homme d’affaires de quitter son pays pour Marrakech, puis pour Bruxelles après des pressions sur le gouvernement marocain. Nouakchott a même lancé un mandat d’arrêt international à l’encontre du milliardaire, mais s’est vu opposé une fin de non-recevoir de la part d’Interpol, conscient de la dimension politique des procédures à l’encontre de Mohamed Ould Bouamatou.

La récente élection de Mohamed Ould Ghazouni à la présidence mauritanienne, même s’il s’agit d’un ancien proche d’Ould Abdel Aziz, pourrait toutefois permettre de faire évoluer la situation pour Mohamed Ould Bouamatou, mais aussi et surtout en matière de liberté d’expression et d’avancées démocratiques. C’est en tout cas l’espoir de la société civile mauritanienne.



Paula K./Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1688432 : 1.61 mb
MEMORY : 1462160 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.