Publicite

Nigeria : les Etats-Unis imposent des sanctions contre les responsables de violences lors des élections locales

Les autorités américaines ont imposé une série de restrictions de visas aux responsables des violences électorales lors des élections locales au Nigeria. Ces sanctions interviennent également en perspective aux prochaines élections au poste de gouverneur dans deux Etats de la République fédérale.


Le gouvernement américain a imposé le lundi 14 septembre, des restrictions de visas supplémentaires aux citoyens nigérians impliqués dans les violences survenues lors des élections de novembre 2019 dans les Etats de Kogi et de Bayelsa, et dans la perspective des élections de septembre et d'octobre 2020 dans les Etats d'Edo et d'Ondo au Nigeria.

Ces sanctions font suite à la déclaration faite par le gouvernement américain le 24 janvier 2019 annonçant qu’il envisagerait des conséquences - y compris les restrictions de visas - pour les personnes qui ont sapé le processus démocratique nigérian ou ont organisé des violences liées aux élections. Les premières restrictions sont ainsi intervenues en juillet 2019 pour des violences électorales intervenues en février et en mars de la même année.

« Ces individus ont jusqu'à présent opéré en toute impunité aux dépens du peuple nigérian et ont porté atteinte aux principes démocratiques », a indiqué un communiqué du secrétariat d’Etat américain.

« Nous condamnons les actes de violence, d'intimidation ou de corruption qui ont nui aux Nigérians et sapé le processus démocratique. À l'approche des élections hors cycle dans les Etats d'Edo et d'Ondo, nous exhortons toutes les parties prenantes, y compris la Commission électorale nationale indépendante, les partis politiques et les services de sécurité à respecter les principes de la démocratie et à faciliter des élections véritablement libres et équitables, conduites de manière appropriée, transparente et non violente », préviennent les autorités américaines.

Les violences électorales, surtout au niveau local, sont assez courantes au Nigeria. Les prochaines élections du 19 septembre et du 10 octobre 2020 soulèvent déjà des craintes.

Récemment, les services de police du pays ont mis en garde contre une forte probabilité de violences lors de ces élections. « L'analyse des menaces pour la sécurité électorale révèle entre autres indicateurs : l'armement et le mouvement de voyous politiques, l'utilisation de déclarations incitatives pendant les campagnes politiques, une forte probabilité de violences et d'éventuelles attaques croisées par des opposants politiques, la désinformation visant à créer la tension, et des efforts délibérés pour délégitimer les institutions gouvernementales impliquées dans les processus électoraux », a fait remarquer un communiqué de la police nigériane.


Borgia Kobri/Agence Ecofin
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1729832 : 1.65 mb
MEMORY : 1497344 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.