Publicite

Politique : 33e sommet de l’UA, la Djibouti et le Kenya au coude à coude pour la place de membre non permanent des Nations Unies

La République de Djibouti conforte sa candidature pour siéger en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2021-2022. 
Publicite


A l’occasion du 33e sommet de l'Union Africaine à Addis-Abeba du 07 au 10 février 2020, Djibouti a réitéré son intention de solliciter l’une des cinq places revenant statutairement à l’Afrique sur les dix membres non permanents du Conseil de sécurité, lors de la 74e session de l'Assemblée Générale des Nations Unies qui se tiendra en juin 2020 à New York.

Et, selon la tradition de rotation régionale adoptée par l'Union africaine, c'est au tour de l'Afrique de l'Est de postuler, Djibouti se trouve confronter à la candidature du géant Kenyan.

En effet, le Kenya sollicite la place de membre non permanent du Conseil de sécurité et se pose comme un sérieux candidat à la candidature de la République de Djibouti, au grand dam de son voisin.

« Djibouti conteste formellement le processus mené au sein de l'Union africaine qui a abouti à la candidature concurrente du Kenya. 

Ce processus s'est déroulé en contravention des règles et des traditions de l'organisation. Djibouti souligne que les textes prévoient que, en cas de candidatures multiples ou d'absence de consensus, les États sont départagés selon deux principes : celui de la dernière rotation et celui de la fréquence. 

Dans les deux cas de figure, la candidature de Djibouti aurait dû s'imposer. En effet, Djibouti a servi au Conseil de sécurité pour la dernière fois en 1993-1994 et le Kenya en 1997-1998. En outre, Djibouti n'a servi qu'un seul mandat dans toute son histoire (1993-1994) et le Kenya deux mandats (1977-1978 et 1997-1998)

Djibouti réaffirme son attachement inconditionnel à l'unité africaine. Mais Djibouti entend aussi rappeler avec fermeté que les règles adoptées démocratiquement entre les États de l'Union africaine doivent s'appliquer à tous. 
Ces règles et traditions permettent essentiellement de garantir la stabilité et la transparence des processus de candidatures africaines au sein des Nations unies », a traduit dans un communiqué les autorités Djiboutiennes dont copie est parvenue à Akody.

Précisons que le 33e sommet de l’Union Africaine a pour thème « Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique ».

Casimir Boh/Akody.com
 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1721712 : 1.64 mb
MEMORY : 1502856 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.